• Titre VF :  La onzième plaie 

    Auteur : Aurélien Molas

    Editeur : Le Livre de Poche

    Publication : 1 février 2012

    Pages : 500

    RessentiLa onzième plaie de Aurélien Molas

     
     
     
    Quatrième de couverture  
     
     
    Une crise sociale sans précédent a plongé la France dans le chaos et le désespoir. Partout, les voitures brûlent, explosent, des bandes de casseurs vandalisent les rues. La police débordée traverse une grave crise de confiance.
    Dans cette atmosphère survoltée, le commissaire Kolbe, à la tête d'une unité spéciale chargée de lutte contre la pédophilie, est sur la sellette. Ses enquêteurs viennent de découvrir un container de cassettes particulièrement atroces. L'affaire doit être élucidée au plus vite.
    Dans le même temps, au métro Porte des Lilas, deux jeunes filles se jettent ensemble sous le métro. Mais s'agit-il vraiment d'un double suicide ? 
    A rebours d'une société cynique dont la seule règle est le profit et la consommation, les protagonistes du roman affrontent avec l'énergie du désespoir leurs propres démons. Un thriller sombre, foisonnant, complexe, extrêmement bien construit et intelligemment mené.

     

     
    Mon avis  
     
    Ce livre est le premier de l'auteur, il signe ici un livre très noir, limite dérangeant, le sujet traité ici peut mettre mal à l'aise, il s'agit de pédophilie.
    Dès les premières lignes le ton est donné, le roman débute par la découverte au Havre sur un bateau par des douaniers de dvd pédophile.
    L'enquête est menée par plusieurs enquêteurs en même temps, cela m'a un peu paru brouillon par moment, bien qu'en même temps l'écriture soit détaillée et que tout est finement , habilement mené ce détail m'a gêné
    Il n'est pas évident d'écrire ma chronique car je suis prise entre deux sentiments : on ne peut que reconnaître le talent de l'auteur, son travail de recherches, le suspens est rudement bien mené.
    Mais certaines scènes ont vraiment été insupportables pour moi, ça reste un livre mais sincèrement les découvertes sont de plus en plus noir et macabres et les scènes qui décrivent les actes commis sur les mineurs m'ont vraiment écoeurées.
    Bien que je sois une fan de thriller, je préfère éviter d'avoir à lire ce genre de scènes horribles, je n'ai pas réussi à détacher mes sentiments comme sur d'autres livres.
    Les chapitres sont courts et détaillés, ce qui donne beaucoup d'énergie au roman, on change de narrateurs souvent étant donné que l'enquête est menée par plusieurs policiers en même temps qui seront amenés à se croiser lors de cette investigation.
    Pour conclure c'est un bon roman mais qui ne doit pas se retrouver entre toutes les mains, je ne suis pourtant pas une âme sensible d'habitude, mais là j'avoue que pour moi c'était trop!!

    Je remercie Le livre de poche de m'avoir confié ce livre.
     

    votre commentaire
  • Titre VF :  Les voisins d'à côté

    Titre VO :  Too close to home

    Auteur : Linwood Barclay

    Editeur : J'ai Lu

    Publication : 1 février 2011

    Pages : 544

    RessentiLes voisins d'à côté de Linwood Barclay

     
     
     
    Quatrième de couverture  
     
     
    La petite ville de Promise Falls est sous le choc : les Langley viennent d'être sauvagement assassinés.
    Qui pouvait en vouloir à cette famille en apparence tranquille ? Qui a bien pu commettre cet acte aussi barbare que gratuit ? Les rues de cette banlieue réputée paisible sont-elles encore sûres ? Seul témoin du drame : Derek Cutter, dix-sept ans, qui n'aurait jamais dû se trouver là. Alors que tous les regards se tournent vers cet ado déjà connu pour quelques méfaits, Jim Cutter, bien décidé à prouver l'innocence de son fils, va mener sa propre enquête et découvrir que 'certains sont prêt à aller très loin pour préserver les apparences... 
    Faux-semblants, jalousies, convoitises, trahisons, rivalités, meurtres... Linwood Barclay, créateur de frissons 
     
     
    Mon avis  

    C'est ma deuxième critique concernant cet auteur, j'avais testé sa plume avec "Cette nuit là"  que j'avais beaucoup aimé et dévoré en peu de temps.

    Je récidive avec ce nouveau titre et une fois de plus l'auteur ne me déçois pas, voilà un bon thriller.
    Une seconde fois Linwood Barclay joue avec l'expression "au mauvais endroit, au mauvais moment" et dans ce livre elle prend tout son sens.
     
    La narration du roman est à la première personne et c'est le père du garçon soupçonné : Jim Cutter qui est au premier rang de cette sordide accusation contre son fils, c'est un personnage fort en caractère, qui ne laisse personne lui dicter sa conduite et qui met tout en oeuvre pour préserver sa famille, malgré les différentes épreuves déjà traversées et celle ci qui s'y rajoute. Il porte l'image du père de famille responsable, qui sait faire passer les besoins des siens avant lui et n'hésite pas à se sacrifier, un mari et papa parfait en quelques sortes !!! 
    Car il faut avouer que même si les personnes dans le livre le méritent on peut dire que Jim à le poing qui part facilement mais comme je le dis c'est justifié!
     
    Ce que j'aime dans l’écriture de Linwood Barclay c'est que ça se lit facilement, on tourne les pages sans s’arrêter, on est happés par l'intrigue qui parait banal au premier abord, mais qui par la manière très subtile qu'à l'auteur de brouiller les pistes et de nous emmener là où lui seul sait, devient vite une intrigue policière haletante et dont on a qu'une envie : découvrir le fin mot de l'histoire.
     
    Pour ma part j'ai "deviné" vers exactement la page 393 qui pouvait être le tueur, mais pas tout ce qu'avait construit autour l'auteur pour y arriver, donc je n'ai malgré mon talent d'enquêtrice LOL pas été déçue par ce roman, bien au contraire j'en ai apprécié chaque ligne et je commence à vraiment beaucoup aimer cet écrivain, un autre de ses romans "Crains le pire" est toujours dans ma PAL, j'espère acquérir ces autres romans rapidement.
     
    Je remercie les éditions J'ai Lu pour cette découverte, j'ai passé un moment très agréable avec ce thriller.
     


              

    Source : le site j'ai lu 


    5 commentaires
  • Titre VF :  Le briseur d'âmes

    Titre VO :   Der Seelenbrecher

    Auteur : Sabastian Fitzek

    Editeur : L'Archipel 

    Publication : 7 mars 2012

    Pages :  300

    RessentiLE BRISEUR D'AMES de Sebastian Fitzek

     
     
     
    Quatrième de couverture 

    Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, mais prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes.  

    Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin de ce psychopathe. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !
      
     
    Mon avis  

     J'aime les thrillers, j'adore la tension qui y règne et le suspens, c'est indéniable c'est un de mes genres de prédilection et avec ce roman je suis gâtée.

    Ce roman réunit les éléments indispensable pour une totale réussite dans le genre : frisson, intrigue, suspens et un final détonant..........

    L'organisation de l'histoire et des chapitres est intelligente on passe de la lecture d'un dossier médical à une mesure de temps peu commune :  "La Peur", tout est indiqué comme étant : tant de temps avant ou après "La Peur".

     On ne peut que se sentir proche des personnages, car c'est un huis clos que nous offre ici l'auteur, un huis clos très prenant dès les premières lignes, d'ailleurs en faisant cette chronique, je pense à cette ambiance confinée, aux énigmes et je trouve que ça donne un coté Agatha Christie, mais vu la suite du livre c'est beaucoup plus DARK!!!! 

    Je me suis même inquiétée dès les premières pages car une scène assez difficile dès le début m'a un peu rebutée sur la suite des évènements, j'avais peur que l'auteur soit trop cru, mais non c'est une des pièces du puzzle qui à la fin prend tout son sens. 

    D'habitude je suis plus bavarde concernant l'histoire en elle même, mais j'ai décidé pour celui ci de l'être beaucoup moins, car déjà dans la présentation de l'éditeur on y trouve le résumé nécessaire et il faut vraiment le lire ce roman. 

    En refermant le livre, lu en 1 journée, je l'ai terminé aux environs de minuit, j'étais seule sur mon canapé et sincèrement j'ai mis quelques minutes après avoir refermé le livre, déjà à me rendre dans ma chambre, mais surtout à fermer l'oeil, ce livre m'a vraiment fait peur, tout ce qui touche à l'aspect psychologique me terrifie et là un grand merci à l'auteur, j'étais terrifiée!!!!! Un peu comme ça LOL  

     
     
     
     
     

    4 commentaires
  • Titre VF :  L'apparence de la chair 

    Auteur : Gilles Caillot

    Editeur : Editions du Toucan

    Collection : Toucan Noir

    Publication : 11 janvier 2012

    Pages : 416

    RessentiL’apparence de la chair, de Gilles Caillot

     
     
     
     
    Quatrième de couverture  
     
     
    Pour le capitaine de police Sylvie Branetti, la vie s'est arrêtée il y a quinze ans, lorsque le tueur qu'elle poursuivait a enlevé sa fille Lila avant de disparaître.
    Après un passage obligé en hôpital psychiatrique et des séances régulières de psychothérapie et d'hypnose, elle se raccroche à un seul objectif: savoir ce qui est arrivé à Lila. La découverte d'un cadavre mutilé, arborant la même signature que celle du monstre qu'elle a croisé par le passé, la propulse à nouveau dans l'horreur. Mais elle a cette fois une espérance: connaître enfin la vérité.
    Accompagnée de Paul Bénito, son ancien amant, elle veut suivre avec acharnement les traces laissées par le bourreau et mène une enquête aux confins de la réalité, un parcours peuplé de rêves étranges qui la submergent de plus en plus. Où cela pourra-t-il finir? Et si tout n'était qu'apparence? 
    Bienvenue dans le chaos. 
     
     
     
    Mon avis  
     
     
    C'est toujours passionnant pour moi de découvrir de nouveaux romans, mais aussi leurs auteurs.
    C'est avec enthousiasme que je pars à la rencontre de Gilles Caillot, je découvre qu'il s'agit de son 5ème roman, il y a donc 4 autres romans à découvrir.
    Je rentre volontiers dans son univers, qui plus est dans un de mes genres préférés : le Thriller.
     
    Ce roman nous plonge directement dans l'horreur, nous découvrons un des personnages principaux Sylvie Branetti, capitaine de police ayant travaillé sur l'affaire du Tanneur, c'est une femme complètement anéanti la vie pour elle s'est arrêtée lorsque 15 ans plutôt elle traquait le tueur en série (le Tanneur), sa particularité de procéder est ignoble, ils forment sur ses victimes des cocons de peau prélevées sur la précédente proie.
    A la même époque un drame s’abat sur Sylvie, sa rencontre avec Le Tanneur lui sera marquante non pas seulement sur la manière de procéder du sérial killer mais aussi à cause de la disparition au même moment de sa fille, Lila.
    Depuis ce drame, Sylvie ne vit plus, elle est comme en pilotage automatique, elle survit au quotidien, elle consulte un psychiatre et suit des séances d'hypnose pour tenter de remettre en ordre les éléments de sa vie et de son passé .
    Elle est soutenue par son coéquipier et amant Tony Bénito qui tente, tant bien que mal de garder un oeil sur son amie, malgré les difficultés parfois à la suivre.
    En train de tenter de remonter la pente depuis ces 15 dernières années, le destin s'acharne sur Sylvie, le Tanneur est de retour et cette fois ci, Sylvie est clairement dans sa ligne de mire, il ne s'en cache pas, c'est après elle qu'il en a, cette fois ci c'est clair....
     
    Tout le long du roman, on émet des hypothèses, à chaque nouvel évènement, on est redirigé vers une autre théorie, il est quasiment impossible de savoir où l'auteur nous embarque, le plus épatant, c'est que même sur les deux dernières pages, je ne pensais pas une seule seconde à cette fin.
    L'auteur Franck Thilliez (dont je n'ai encore découvert aucun livre, honte à moi je sais ) à décrit ce roman en un mot : "BLUFFANT", c'est tout à fait ça, la fin m'a scotchée, je ne m'y attendais pas du tout!!!!
     
    Le plus bizarre pour moi justement c'est la fin, car je suis à quelques petits détail près, prête à le noter en coup de coeur, mais c'est ce sentiment partagé qui me retiens, car c'est indéniable, j'ai adoré le livre et la fin m'a vraiment bluffée mais aussi peut être que je m'attendais tellement à une fin comme on les connaît dans ce type de roman, une fin digne d'un épisode d'une série du même style (esprits criminels par exemple) et que le final est tout autre mais chut, je ne dois pas trop en dévoiler..........
     
    J'ai lu ce livre en deux jours, car on a qu'une envie une fois le livre posé, c'est de le reprendre immédiatement pour enfin savoir ce que l'auteur nous a réservé.
     
    Je recommande vivement ce livre aux amateurs du genre, moi qui suis une grande amatrice de thriller, polar, de suspens , je suis amplement satisfaite de ce moment de lecture.
    Je remercie les Éditions du Toucan de m'avoir proposé de découvrir ce thriller captivant.
     

     


    votre commentaire
  • Titre VF :  Un père idéal

    Titre VO :  Blood Men

    Auteur : Paul Cleave

    Editeur : Sonatine

    Publication : 6 octobre 2011

    Pages : 405

    RessentiUn père idéal de Paul Cleave

     
     
    Quatrième de couverture  
     
     
    Jack Hunter a longtemps été un bon époux et un père idéal. Un homme bien sous tous rapports, hormis cette petite manie secrète et discutable : le meurtre violent de prostituées. Aussi son fils Edward ne s'attendait-il pas à ce que la police vienne un jour frapper à la porte de leur maison si tranquille pour arrêter le premier serial killer de l'histoire de Christchurch, Nouvelle-Zélande. Vingt ans plus tard, Edward est à son tour devenu un citoyen modèle. Comptable sans histoire dans un cabinet d'avocats de la ville, il a tout fait pour oublier et faire oublier ses sombres origines. Mais le jour où sa femme est sauvagement assassinée, c'est vers son père, toujours derrière les barreaux, qu'il va se tourner pour prendre conseil. Pourra-t-il faire autrement que de marcher sur ses traces ? L'instinct de tueur est-il vraiment héréditaire ? Autant de questions qu'Edward va devoir affronter durant une folle semaine qui verra sa vie bien rangée basculer dans l'horreur.

    Mon avis  

     

    Moi qui suis très attachée au genre Thriller, ma lecture à été plus qu'à la hauteur, ayant l'autre roman de Paul   Cleave dans ma PAL : "Un employé modèle", je peux d'ores et déjà vous avouer que je pense le remettre tout en haut de la pile.

     
    Dès le départ le roman ne nous laisse pas le temps de nous installer tranquillement , il y a de l'action dès les premières pages, on est embarqué dès les premières lignes dans un évènement qui va bouleverser la vie du personnage principal.
     
    En effet Edward n'a pas été épargné par la vie, dès l'enfance sa vie n'est que drame et horreur, une petite famille tranquille qui explose à cause d'un père qui a laissé s'exprimer son coté noir au détriment de la vie de plusieurs femmes, le monde s'effondre autour d'Edward, tout petit son père est arrêté sous ses yeux et là c'est la déchéance, sa mère puis sa soeur, tout n'est que mort autour de lui.
     
    Edward grandit, on le retrouve vingt ans plus tard, il a changé de nom pour éviter d'être encore vu comme "Le fils" du sérial killer.
    Il a réussi malgré son vécu à se construire une vie des plus normales et tranquilles, marié, père d'une petite fille, comptable, il n'a visiblement rien à envier aux autres, mais comme s'il n'avait pas droit au bonheur, un simple rendez  vous avec sa femme à la banque, va ruiner sa vie et faire de lui, ce qu'il a toujours voulu enfouir au plus profond de ses tripes, cet instinct qu'il ne contrôle plus, et la seule aide qu'il trouve, est en prison, en rendant visite à son père, la dernière fois qu'il a vu c’était lors de son arrestation, vingt longues années ont passé et les revoilà face à face.
     
    J'ai adhéré dès les premières lignes au styles de l'auteur, il a cette manière de raconter très pointu, aiguisé, il ne prend pas de gants pour dénoncer certains aspects de Christchurch.
    Le roman est à la première personne ce qui nous permet de ne faire qu'un avec le narrateur, on est dans sa peau, ce qui nous permet de rentrer dans sa tête et son esprit tourmenté.
    Ce roman est plein d'actions et de rebondissements, c'est un très bon thriller, les amateurs du genre ne devraient pas être déçu.
    Je remercie Librairie Dialogues pour cette découverte.
                                                                                
     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique