•  

    IL COULE AUSSI DANS TES VEINES de Chevy Stevens             TITRE VF : Il coule aussi dans tes veines
                TITRE VO : Never Knowing
                AUTEUR :Chevy Stevens
                ÉDITEUR : L'Archipel
                PUBLICATION : 2013
                PAGES : 405
                RESSENTI : 
     
                         Cinquante nuances de Grey, tome 1 de E. L. James
     
     

         

    Quatrième de couverture

       

    Sara Gallagher, 34 ans, mère d’une fillette de 6 ans, sait depuis toujours qu’elle a été adoptée. Mais, alors qu’elle se prépare à épouser Evan, la jeune femme souhaite découvrir qui sont ses véritables parents.

    Ses recherches ne passent pas inaperçues et alertent son père biologique, qui n’;est autre que le tristement célèbre Tueur des Campings, un serial killer que la police canadienne cherche à coincer depuis des années.

    Quand ce dernier – qui prétend se prénommer John – prend contact avec elle pour faire sa connaissance, Sara se retrouve prise au piège. Elle ne veut pas lui parler. Lui menace de tuer si elle interrompt leurs conversations téléphoniques. Et il passe à l’acte…

    De plus, la police pousse la jeune femme à poursuivre leur échange pour localiser le tueur. Mais le pire est à venir. Un jour, John réussit à attirer Sara et sa fille dans une cabane perdue au fond des bois sur l’île de Vancouver…

         

    Mon avis

        

    Deuxième rencontre avec l'écriture de Chevy Stevens, rappelez vous j'avais adoré son premier roman : Séquestrée connu sous le titre La Cabane de l'enfer. Ce roman à été un véritable succès et m'avait vraiment scotché.

    Tout comme dans le premier roman, l'auteur décide de découper le roman non pas en chapitre proprement parlé, mais en séance de thérapie. Chaque chapitre est une séance durant laquelle le personnage principale raconte ce qui lui est arrivé. 

    Sara est une jeune femme de 34 ans qui a toujours su qu'elle était une enfant adoptée, ses parents adoptifs ont eu deux autres enfants naturels après l'avoir recueillis. Son père adoptif s'est toujours montré très exigeant voir très dure dans sa manière de l'éduquer, lui faisant souvent ressentir une différence avec ses sœurs.

    Sara doit se marier prochainement, cette dernière ressent le besoin de découvrir et de connaître ses parents biologiques.

    Elle même maman d'une petite fille Ally, c'est aussi pour cette dernière qu'elle souhaite savoir d'où elle vient, car elle le sait un jour elle lui posera des questions et pour l'instant Sara n'a aucune réponse à lui donner. 

    Sara va donc entreprendre des recherches et va assez rapidement retrouver sa mère biologique, mais celle ci ne lui accordera pas un accueil chaleureux, elle fera même tout pour éviter de lui parler et de la rencontrer mais à force d'insistance, elles vont se rencontrer mais les explications de Julia (la mère biologique) sembleront louches aux yeux de Sara, notamment quand cette dernière lui demande des renseignements sur son père biologique, elle sent un réel malaise et se rend bien compte que sa mère naturelle lui ment.

    Cherchant à tout prix à connaître la vérité, Sara va engager un détective privé afin qu'il retrouve son père. Ce qui devait l'aider à mieux se connaître elle même et en savoir plus sur ses origines va se transformer en véritable cauchemar et elle va alors faire une atroce découverte et comprendre le comportement terrifié de sa mère biologique.

    IL COULE AUSSI DANS TES VEINES de Chevy Stevens Sara est la fille d'un tueur en série et pas des moindres, il s'agit du Tueur des Campings et qui n'a jamais été arrêté. Pour clore l'horreur, sa mère biologique est sa 3ème victime et la seule à avoir réussi à lui échapper. C'est alors que Sara comprend qu'elle est le fruit du viol de sa mère par un serial killer recherché. 

    Whaou me direz vous, ça commence fort et bien oui il est vraiment qu'avec ce roman il n'y a pas de temps mort, on est mis de suite dans le bain et il est très difficile de se détacher de sa lecture tant la tension est intense.

    J'ai mis très peu de temps à lire se livre, il se dévore littéralement, on retrouve avec grand plaisir la qualité d'écriture de Chevy Stevens, cette auteure a le don de vous faire palpiter au rythme des événements qu'elle fait subir à ses personnages.

    Les pages défilent, les révélations se succèdent et comme dans son précédent roman, l'auteur nous surprend et nous dévoile jusqu'à la dernière page des secrets peut être un peu soupçonnés durant ma lecture mais qui une fois révélés ne m'ont pas déçue.

    Chevy Stevens a vraiment son style et sa place dans l'univers des auteurs de thrillers, je la recommande pour ceux qui souhaitent découvrir ce genre littéraire elle est vraiment une figure dans ce style. Je suis ses sorties et je détiens déjà son 3 ème roman dans ma PAL qui j'espère ravira la fan de thriller que je suis autant que ses deux premiers romans. 

    Un thriller vraiment détonant et qui ne vous laisse pas souffler un seul instant.

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

      DES NOEUDS D'ACIER de SANDRINE COLLETTE          TITRE VF : DES NOEUDS D'ACIER
                AUTEUR : Sandrine Collette           
                ÉDITEUR : Le Livre de Poche
                PUBLICATION : 03/02/2014
                PAGES : 262
                RESSENTI : 
     
                         N’ÉTEINS PAS LA LUMIÈRE de Bernard Minier
     
     

         

    Quatrième de couverture

     

    Avril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave. Théo n'a pourtant rien d'une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers. 

         

    Mon avis

     

    Ce roman m'a attiré dès sa sortie, j'en avais lu que du bien, un petit thriller de 262 pages mais qui est grand par sa qualité d'écriture.

    Je découvre donc une nouvelle auteure de thriller qui signe ici son premier roman et je suis donc très fière que ce soit encore une auteure francophone qui m'éblouis à ce point et qui plus est, dans un de mes univers de littérature préféré. 

    Théo sort de prison, il vient de purger une peine de 19 mois après avoir causé l'état végétatif dans lequel se trouve son propre frère, Max. Ce dernier a pour Théo franchit la ligne, il a couché avec la seule femme qu'il a jamais aimé : Lyl. Cette trahison l'a rendu fou , sa haine s'est exprimée et ils en ont tous deux payé le prix.

    A sa sortie de prison, Théo ne résiste pas à l'envie malsaine d'aller voir dans quel état il a rendu son frère, mais les choses vont déraper et il va devoir fuir.  Roulant sans but précis vers le sud de la France, il décide de s'arrêter pour se reposer et découvre un petit gîte où il fera la connaissance de l'intendante : Mme Mignon qui va être au petit soin pour lui.

    Théo décide alors de profiter de l'environnement montagneux pour refouler sa haine et ses ressentiments en s'organisant en solitaire de petites randonnées, une sorte d’exutoire, un moyen de se recentrer et de repartir à zéro. Malheureusement le destin en a décidé autrement et au détour d'un sentier perdu au milieu de nulle part il va croiser la route de ses futur bourreaux et va vivre un véritable calvaire. 

    Un livre commencé et terminé dans la même journée, très absorbant dès les premières pages, la mésaventure de Théo nous est conté comme un fait divers. De ce fait j'ai vraiment eu l'impression que c'était une histoire vraie et que j'en lisais le tragique récit comme si je le découvrais dans un article de journal.

    L'auteur nous dépeint le quotidien de Théo en tant que captif sans jamais tomber dans des scènes illisibles par leurs descriptions écœurantes, il y a des scènes forcément de par la condition de vie du détenu, qui sont révoltantes et ignoble mais on ne tombe jamais dans le sanglant. 

    Le rythme est haletant du début à la fin, c'est simple je n'ai pas posé ce livre une seule fois, tout m'a plu jusqu'à la dernière ligne.

    Si vous aussi vous aimez les huis clos à l'atmosphère pesante ce livre est fait pour vous.

     


    votre commentaire
  •  

                TITRE VF : N'éteins pas la lumière 
                AUTEUR : Bernard Minier         
                ÉDITEUR : XO
                PUBLICATION : 27/02/2014
                PAGES : 616
                RESSENTI :
     
                  N’ÉTEINS PAS LA LUMIÈRE de Bernard Minier
     
                         
     
     

         

    Quatrième de couverture

        

    « Tu l'as laissée mourir... » Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l'homme qui l'interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire... Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu'un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s'effondre. Avant que l'horreur fasse irruption. Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d'une chambre d hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s'est donné la mort un an plus tôt. Quelqu'un veut le voir reprendre du service... ce qu'il va faire, à l'insu de sa hiérarchie et de ses collègues. Et si nos proches n'étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l'obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n'éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire... 
     

         

    Mon avis
     

    J'ai souvent eu l’occasion de croiser le nom de cet auteur mais jusqu'ici l'opportunité de découvrir ses histoires ne s'était pas encore présentée. Je suis donc ravie de découvrir un nouvel auteur de thriller, et qui plus est français, notre hexagone ruisselle décidément de petites pépites dans ce genre.

    Ce thriller reprend un thème souvent utilisé mais rarement maîtrisé : la manipulation mentale (ce qui m'a immédiatement rappelé un roman que j'avais adoré « Juste une ombre «  de Karine Giébel). Il est clair qu'il n'est pas évident de jouer avec ce labyrinthe qu'est la psychologie et je peux d’ores et déjà vous avouer que c'est une réussite, ce roman est plus que convaincant, il est aussi remarquable qu'inquiétant.

    J'ai compris que l'un des personnages principaux, le flic Martin Servaz est un acteur récurrent des histoires de M. Minier puisqu'il apparaît dans ses deux autres romans. J'ai donc eu peur de me retrouver larguée à propos l'histoire de ce personnage, mais pas du tout, cela m'a simplement donné envie de lire les autres romans pour en savoir davantage sur son vécu.

    L'auteur nous offre donc un thriller psychologique sur fond d'opéra, j'ai d'ailleurs vraiment apprécié cet élément qui ponctue avec justesse tout le long ce suspens incessant. Le premier mot qui me vient à l'esprit est : REMARQUABLE, l'auteur nous embarque avec brio dans un suspense et un roman plein de rebondissements, j'ai vraiment été emballée du début à la fin.

    J'ai apprécié le côté sadique de l'auteur qui nous donne certains éléments pour ensuite les contrer avec de nouvelles révélations qui vous scotchent encore plus que les précédentes. Notre chef d'orchestre met en lumière la psychologie humaine et surtout comment certains êtres humains emprunts de perversité et de malhonnêteté s'en servent pour tout détruire autour d'eux.

    Moi qui peine déjà à ne pas agrandir ma PAL (pile à lire) je suis une cause perdue car je pense que je vais devoir vite me trouver les autres romans de cet auteur et que je vais aussi surveiller de très près les prochaines sorties.

     

     

    1 commentaire
  •  

                TITRE VF :SUR MA PEAU 
                TITRE VO : SHARP OBJECTS
                AUTEUR : GILLIAN FLYNN
                ÉDITEUR : Le Livre de Poche
                PUBLICATION : 2010
                PAGES : 381
                RESSENTI :  
                         Cinquante nuances de Grey, tome 1 de E. L. James
     
     
     
     

         

    Quatrième de couverture

        

    La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l'été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée... Une jeune journaliste, Camille Preak, se rend sur place pour couvrir l'affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c'est réveiller de douloureux souvenirs. A l'adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu'elle n'a pu exprimer. Son corps n'est qu'un entrelacs de cicatrices... On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu'elle doit puiser en elle la force d'affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité.. 

         

    Mon avis
     

    « Sur ma peau » est le premier roman de Gillian Flynn, dont je redécouvre la plume grâce à ce gentil cadeau de Noël de ma belle-sœur. 

    Je connaissais déjà cette auteure à travers un autre de ses romans : « Les lieux sombres ». Ce dernier m'avait scotchée à l'époque et je me souviens encore aujourd’hui de ce thriller bluffant. Une chose est sûre : derrière son visage angélique, Gillian Flynn est une auteure de thrillers coup de poing. Elle ose aller loin avec sa plume féminine, voire même très loin dans cet univers aux abords parfois malsain et perturbants.

    Il est clair que ce roman peut déranger ; il met en avant des personnages à peine entrés dans la puberté, mais déjà ancrés dans la drogue et la sexualité. L'auteure traite d'un sujet finalement peu évoqué, car les âmes sensibles peuvent facilement s’en offusquer, mais malheureusement, l'automutilation, la scarification, existent bel et bien.

    Le personnage principal, Camille, est une jeune femme devenue journaliste à Chicago après avoir quitté sa ville natale de Wind Gap. Elle doit cependant y retourner pour couvrir en exclusivité le meurtre de deux petites filles. En quittant Wind Gap, Camille cherchait à tout oublier de son passé, mais les mots le lui rappellent à chaque fois ; les mots sont gravés en elle ou devrais-je dire SUR elle. Car le mal-être de son enfance et de son adolescence est inscrit sur chaque parcelle de sa peau, Camille n’ayant trouvé que ce seul moyen comme exutoire à sa souffrance.

    Comme stipulé plus haut, je comprends que certains lecteurs n'accrochent pas à ce genre de thrillers. L'auteure nous dépeint une jeunesse qui s'ennuie dans une petite ville dominée par l'industrie d'une usine à jambon. Les jeunes filles de 13 ans sont déjà physiquement très développées et s'exhibent à outrance (d'où le côté malsain). Bien qu’elles ne soient encore que des enfants, elles se prennent déjà pour des femmes : elles boivent et se droguent ; le décalage entre leur âge et leur attitude est assez déroutant. 

    Malgré quelques longueurs, Gillian Flynn a encore une fois su m'étonner ; le suspense et le final de ce roman en valent largement la peine. L'auteure fait monter la tension et j'ai vraiment trouvé le résultat saisissant. Même s’il aborde des thèmes susceptibles de déranger certains lecteurs, j’ai personnellement trouvé que ce thriller était très réussi. Je n'ai donc plus qu'à sortir de ma PAL le dernier roman de cette auteure : « LES APPARENCES ».

     

     

    SUR MA PEAU  de GILLIAN FLYNN


    2 commentaires
  •  


     Meurtres pour rédemption de Karine Giebel           TITRE VF
    : Meurtres pour rédemption
                AUTEUR : KARINE GIEBEL              
                ÉDITEUR : Pocket
                PUBLICATION : 08/03/2012
                PAGES : 988
                RESSENTI : 
                Meurtres pour rédemption de Karine Giebel
     
                         
     
     

         

    Quatrième de couverture

      

    Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière. 
    Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes. 
    Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l esprit au-delà des grilles. Grâce à l amitié et à la passion qui portent la lumière au coeur des ténèbres. 
    Pourtant, un jour, une porte s'ouvre. Une chance de liberté. 
    Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n aspire qu à la rédemption... 

         

    Mon avis
     
     
    L'auteure Karine Giebel, que je découvre livre après livre, ne cesse de m'étonner, et de me scotcher.
    Tout d'abord j'étais persuadée que ce pavé de 988 pages (en poche) était un thriller, genre dans lequel excelle cette auteure. Mais il est vite apparu que pour ce roman nous sommes plutôt ancré dans le policier, un style auquel je n'accroche pas forcément, mais là encore l'auteure ne fait que briller par son talent, et dès les premières pages j'ai été embarquée et oh mon dieu quel voyage !!!!!

    Cette fois ci nous sommes plongés au cœur du milieu carcéral, où l'auteure nous dépeint son personnage principal : Marianne, une jeune femme de vingt-et-un ans qui est emprisonnée à perpétuité. Son avenir, elle le sait, sera derrière les barreaux jusqu'à ses derniers jours.
    Enfermée pour avoir tué le petit vieux qu'elle cambriolait, elle tua également l'un des flics qui essayait de l'arrêter et blessa grièvement la collègue de ce dernier qui était enceinte. Sa vie n'est qu'une succession d'erreurs à répétition, une escalade sans fin de la violence, si bien que dès le départ cette jeune femme est vouée à un avenir sombre.

    Marianne est violente, très violente et elle ne sait pas canaliser ses émotions. Lorsqu'elle est submergée par des torrents de colère, elle ne sait pas les maîtriser, il faut que ça sorte et malheureusement cela finit dans le sang.
    Marianne est aussi dépendante, très dépendante même. Elle voyage grâce à l’héroïne et aux trains qu'elle entend passer derrière la prison et pour payer sa came et ses clopes, elle se donne à un maton.

    Mais un jour dans cet univers remplit de haine, de violence et de sang, trois flics viennent au parloir lui rendre une petite visite. Aux apparences corrompues et flics pas très nets, ils vont lui proposer sa liberté contre un dernier assassinat.

    Le roman vous tient en haleine comme peu savent le faire, je peux vous garantir que ce polar est bien plus que ça, c'est un GRAND ROMAN, comme il m'en a été rarement mis entre les mains. Au-delà de l'univers carcéral nous vivons avec Marianne son destin de femme-enfant qui, dès le départ, à été mise sur la mauvaise voie. Cette femme criminelle qui apparaît aux yeux de tous comme un monstre et qui fait tout pour qu'on la craigne, va faiblir dans ce monde pénitentiaire, elle va y connaître l'amour et en payer le prix.
    Imaginez une histoire d'amour impossible au milieu de ce torrent d'agressivité, de ce mal qui sue par tous les pores.

    Ce livre vous prend aux tripes, je crois que c'est le livre le plus fort que j'ai lu cette année, il m'a complètement retournée. Marianne, une anti-héroïne au palmarès criminelle déroutant donne l'impression de faire partie de vous, de votre famille tellement on prend à cœur ce roman.
    Et là je salue le talent de l'auteure avec cette double fin, car déjà la première vous met une claque dont on a du mal à se remettre mais quelques pages plus loin vous en prenez une seconde qui vous fait tomber à la renverse et, croyez-moi, depuis que j'ai fini ce roman, j'ai beaucoup de mal à choisir ma nouvelle lecture tant j'ai peur que mes prochaines lectures soient fades derrière ce roman très poignant.

    A lire ABSOLUMENT !!!!!! 

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique